Conférence de Bernard LUGANO : "la colonisation et les amputations territoriales du Maroc"

Cycle de conférences

Bernard LUGAN, expert en histoire et géopolitique, auteur de plusieurs ouvrages principalement consacrés à l’Afrique, connu comme le plus célèbre historien africaniste, a été accueilli, ce jeudi 25 janvier 2024, à l’Université Euromed de Fès. 

Dans le cadre du Cycle de Conférences initié par l’Université Euromed de Fès, l’invité spécial de L’UEMF, Pr. LUGAN a donné une conférence intitulée : « la colonisation et les amputations territoriales du Maroc ».

Lors de cette conférence Pr. LUGAN a exposé une analyse historique rationnelle et détaillée en mettant en avant les échecs et les réussites de la réunification du Royaume Chérifien et les origines du conflit autour du Sahara marocain qui remonte à la période coloniale. À cet égard, le conférencier a expliqué comment le Maroc a subi une amputation territoriale majeure à l’Est ainsi qu’au Sud du pays suite à une série d'interventions et de décisions coloniales. Il a souligné aussi que la réussite de cette de réunification, dont le Royaume se réjouit aujourd’hui, résultait de la politique initiée par Feu Sa Majesté Mohammed V, poursuivie par Feu Sa Majesté Hassan II, et actuellement maintenue par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. 

Cette rencontre a également été l’occasion pour M. LUGAN de dédicacer son dernier livre, la deuxième édition de « Histoire du Maroc : Des origines à nos jours », un ouvrage de synthèse de l’histoire du Maroc partant de l'antiquité comme point de départ puis explorant l'évolution historique, politique, religieuse et socio-culturelle du Maroc jusqu'à nos jours. 

Un échange constructif a émergé lors de cette conférence permettant aux étudiants et aux enseignants chercheurs de l’Université de participer à un débat enrichissant portant sur les différents sujets évoqués et bien d’autres liés aux enjeux géopolitiques actuels.   

À l'issue de cet événement réussi, le Professeur LUGAN a été invité pour participer une visite guidée de l’Eco-Campus et de ses plateformes de recherche.  

Partager